Une équipe de champions de la préfecture de Police aux « 24h du Mans moto »

Parcours sans faute pour les motards !

Depuis 2017, une équipe de passionnés représente fièrement la Police Nationale aux « 24h du Mans moto », la team 202 portant le numéro 22 (bien sûr !). Cette compétition, qui figure au championnat du monde d’endurance, se déroule chaque année aux beaux jours sur le circuit Bugatti du Mans et attire chaque année près de cent mille spectateurs. Séquence adrénaline.

Participant à l’épreuve pour la seconde année, la team 202 a rassemblé cette année 26 professionnels (policiers de la préfecture de Police et de la formation motocycliste urbaine de la Police Nationale et civils) dont 3 pilotes ainsi que l’équipe logistique : mécaniciens roues, mécaniciens moteur, personnes chargées du ravitaillement en essence et en nourriture, manager, chef de stand, chargés de relations publiques, des liaisons radio, kiné, etc. Durant la course, les pilotes se sont partagé une moto Yamaha R1 1 000 cm3, d’un poids à vide de 184 kg et d’une puissance de 215 chevaux. Voici planté le décor du grand show du Mans.

Ambiance de folie

Dès le départ, l’hymne national entamé par l’immense foule des spectateurs sous les figures de la Patrouille de France a provoqué à la fois une vive émotion et une forte pression chez les compétiteurs. Difficile pour Florent, le premier pilote, de rester concentré dans sa bulle ! Une fois passé le tour de chauffe, les choses sérieuses ont commencé : un mécanicien par équipe prenait place d’un côté de la piste en tenant la moto, tandis que de l’autre côté un pilote se préparait à traverser la piste en courant pour enfourcher la monto. A 15h précises, le départ était donné. La piste étant très abrasive, les pilotes prenant trop de risques s’exposaient à la chute. C’est ce qui est arrivé dès le départ, y compris à des équipes de pointe. La stratégie de la team 202 était claire : rouler dans un rythme constant sans « partir au tas », c’est à dire sans accident. Florent, le premier pilote, a donc « laissé filer » tout en gardant ses adversaires à vue puis a transmis la moto à son équipier David au bout d’une heure. Après avoir adopté la même tactique, le second pilote a également transmis la machine à Olivier, le troisième pilote, après une heure. Une stratégie rapidement analysée par les concurrents, qui n’ont découvert que plus tardivement le rythme auquel la team police changeait ses pneus : une véritable partie d’échecs !

Plus la course avançait, plus la fatigue se faisait sentir. Les trois pilotes ont dû puiser dans leurs réserves de même que le reste de l’équipe, en constante en alerte. Malgré quelques incidents sans gravité, la Yamaha YZF – R1 n’a pas connu le moindre ennui mécanique. Quant aux trois pilotes, ils n’ont commis aucune faute et leur moto bleu blanc rouge a franchi la ligne d’arrivée en 36e position pour le classement général (60 équipes au total) et en 20e position pour le classement « superstock » (ndlr : engins sur lesquels aucune pièce du moteur ne peut être changée).

Félicitation à toute l’équipe 22 et rendez-vous pour le Bol d’Or, en septembre !

 

 

 

 

Articles susceptibles de vous intéresser