Sensibilisation à la conduite de la trottinette électrique

Dans le cadre du dispositif « Ville, Vie, Vacances », la préfecture de Police propose aux jeunes parisiens qui ne partent pas en vacances une initiation à la conduite des trottinettes électriques.
PrefPolice Le Blog a pu assister, jeudi  28 février 2019, à cette initiation au stade Alain Mimoun (Paris 12e).

 

Mehmet, gardien de la paix, affecté à la Direction de la sécurité de Proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), m’accueille chaleureusement et me conduit sur le parcours « trottinettes électriques » destiné aujourd’hui à une vingtaine d’enfants des centres aérés parisiens.

Il nous explique que ce parcours, issu de la collaboration entre deux unités opérationnelles, la cellule Prévention des addictions et de la sécurité routière de sa direction et le Pôle sécurité routière de la Direction de l’Ordre public et de la Circulation, intègre non seulement les fondamentaux du code de la route mais également les risques encourus et le partage de la voirie.

 

Sur ce parcours, je retrouve David et Jean-Luc, deux policiers préventeurs de la DSPAP, qui me présentent leur nouvel atelier composé de petits obstacles et de panneaux de signalisation et les raisons de cette initiative :

« A force de voir dans la rue les usagers en trottinettes électriques, on a eu envie de créer, en parallèle de ce que l’on fait pour les vélos, cette animation pour que les enfants prennent conscience que la trottinette électrique n’est pas un jeu mais bien un mode de déplacement. A travers ce parcours d’initiation, ils apprennent d’abord à s’équiper : casque et genouillères, à manipuler et maîtriser l’engin et enfin à se déplacer ».

 

Mariam, 10 ans, finit le parcours sous l’œil attentif de ses camarades et nous confie :

« C’est une découverte, on a tous des trotti mais pas électriques ! Il faut faire très attention aux trous, à nous et aux autres ».

 

 

A Omar, 9 ans, de s’élancer, un petit coup de pied pour commencer et hop, c’est parti ; un tour et il demande déjà à passer à la vitesse supérieure. En effet, cette trottinette électrique à 3 vitesses : la première correspond à l’allure d’un piéton, 6 km/heure, la seconde a 13 et la troisième à 25km/heure.

Omar n’aura pas le droit de passer la 3ème vitesse et au fond il est soulagé ! Il arrive vers nous, descend de la trottinette et s’esclaffe :

« La vitesse c’est rigolo et l’électrique c’est beaucoup moins fatiguant…mais j’aurais peur de pratiquer sur la route ! J’ai appris à faire bien attention de ne pas tomber et regarder ce qui se passe autour de moi. »

 

 

David et Jean-Luc nous expliquent, que pour les enfants, la conduite est plus simple car leur centre de gravité est plus bas et qu’ils peuvent rapidement tomber dans la facilité et perdre la notion du danger:

« à travers cette animation, ils prennent conscience de manière ludique des difficultés rencontrées, des risques encourus ; à travers nos conseils ils maîtrisent davantage leur trottinette électrique et nous avons le sentiment que l’atelier est un succès ! ».

C’est d’ailleurs avec un grand « MERCI » de la part de ces pilotes en herbe tout sourires que se conclut cette séance de sensibilisation.

Articles susceptibles de vous intéresser