PORTRAIT : policier la nuit, hockeyeur le jour

Gardien de la paix depuis deux ans, Emmanuel fait partie de la seule équipe police de hockey de France, créée au sein de la préfecture de Police. C’est avec enthousiasme qu’il évoque les valeurs de ce sport qu’il invite à découvrir en famille.

 

Policier la nuit, hockeyeur le jour… Au sein de la compagnie nocturne des réseaux de la brigade des réseaux franciliens, Emmanuel dédie ses nuits à la sécurisation des transports en commun de voyageurs, sur toute l’Ile-de-France.
Un quotidien professionnel ponctué de moments difficiles mais aussi « formidables entre collègues », reconnaît cet ancien adjoint de sécurité.
C’est cet esprit d’équipe, dont selon lui tout fonctionnaire de police est doté, qui l’a conduit à rejoindre les Sentinelles, l’équipe police de hockey sur glace.

« A mon arrivée à la préfecture de Police, j’ai appris qu’une équipe forces de l’ordre était créée et c’est ainsi que je me suis mis au hockey sur glace »

Du roller hockey au hockey sur glace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son approche du sport s’est pourtant faite tardivement. A 26 ans, il pallie aux rares patinoires de sa région d’origine (l’Oise) en s’adonnant d’abord au roller hockey, une forme quasi similaire au hockey sur glace.  
Pendant 4 ans, il s’exerce en gardant en tête son envie d’adolescent de devenir hockeyeur. En 2016, afin d’intégrer l’équipe police, il se licencie dans un club de hockey sur glace en Seine-Saint-Denis (93) où il s’entraine aujourd’hui trois fois par semaine.

L’équipe police : « une formidable expérience »

 

Si l’équipe police rassemble tous les horizons (de Brest à Marseille, de Bayonne à Mulhouse) et tous les niveaux, elle compte également d’anciens professionnels qui ont joué en ligue Magnus (NDLR : le plus haut niveau français de hockey sur glace) et sont désormais reconvertis en policiers.
Emmanuel l’explique : « Dans nos clubs respectifs, nous sommes triés par niveau. Ici, on ne refuse personne dès qu’il s’agit de forces de l’ordre. On profite ainsi de l’expérience de tous. Chaque geste est rectifié donc on progresse 10 fois plus vite. On nous tire vers le haut, ce qui crée la bonne entente. »

Première compétition internationale

A la récente coupe du monde police qui a eu lieu du 18 au 24 avril à Libérec (République Tchèque), l’équipe a rencontré ses homologues allemands.

« Nous avons eu de super échanges avec eux et la complicité s’est immédiatement installée. Nous allions les supporter durant leurs matchs et inversement.

Et lors des évènements des Champs-Elysées, l’équipe allemande a même brandi sur la glace le drapeau français, en signe d’hommage. »
Les deux équipes se retrouveront mi-mai pour un week-end exceptionnel où elles joueront en public puis partageront ensemble, en spectateurs, un match du championnat du monde qui a lieu cette année à Paris…et Cologne !

« En plus de mélanger notre métier et notre passion,
nous vivons ensemble des moments uniques »

 
Les valeurs

Il aime rappeler le sens de ce sport qui mêle cohésion, rigueur et force tant mentale que physique.

« Le respect sur une patinoire est l’un des principes de base »

Et lorsqu’on lui parle du hockey comme un sport un peu rude, il réplique :
« Les mises en échec contre les balustrades en plexiglas peuvent l’être mais c’est un sport de contact au même titre que le rugby où les contacts font partie intégrante du jeu mais sont cadrés ».

Mettez-vous au hockey sur glace !

L’apprentissage commence par de grosses séances de patinage pour parvenir à oublier ses mouvements de pieds et ensuite maîtriser la crosse.
Pour la compétition, de l’entrainement hors glace (des séances de cardio) contribue à la pratique de ce sport très rapide.
« On monte sur la glace (NDLR : on joue) pendant 45 secondes – 1 minute puis on demande un changement. Un équipier nous remplace et ainsi de suite ».

 
Les championnats du monde de hockey sur glace

 

L’invitation d’Emmanuel : « Saisissez l’occasion de découvrir un match de hockey. C’est une sortie en famille pour découvrir un sport qui sort de l’ordinaire, qui offre beaucoup de plaisir et pour aller supporter la très belle équipe de France ! Il ne peut y avoir que du spectacle ! »

 

 


© Photos studio : service de la communication – Photos terrain : Les Sentinelles

 

Articles susceptibles de vous intéresser