L’INSOLITE DU MOIS : « Sweet sixtine »

Le 10 septembre dernier, peu avant treize heures, la petite Sixtine a vu le jour entre les mains « expertes » de Justine, une jeune stagiaire gardien de la paix de vingt-deux ans, affectée au commissariat du XVe arrondissement. La scène s’est déroulée en une poignée de minutes sur la banquette arrière d’un taxi parisien, rue de Solférino, dans le VIIe arrondissement.

policiere_sagefemmeAlors que Justine patrouille avec deux collègues, elle aperçoit sur un trottoir une femme enceinte soutenue par un chauffeur de taxi qui la conduit vers son véhicule. Les policiers vont à leur rencontre pour les aider, mais lorsque la femme s’allonge dans la voiture, la policière constate que le bébé arrive déjà. Elle décide alors de s’improviser sage-femme.

Pendant qu’un de ses collègues prend en charge le père et sa petite fille de trois ans, elle enfile une paire de gants chirurgicaux qu’elle a dans son sac, saisit la tête du nouveau-né et dégage ses épaules pour l’aider à sortir.

« Avant de me lancer, j’ai pensé à mille choses, au bébé, au cordon, sera-t-il bien positionné ou pas ? C’était à la fois très long et très court ».

Mais en moins de dix minutes, le nourrisson est là et pousse ses premiers cris. Les parents soulagés ne connaissent pas encore le sexe de leur enfant ! Justine prend le temps de lui nettoyer le visage et l’entoure d’un lange :

« C’est une fille »

. Les pompiers, arrivés entre temps, coupent le cordon ombilical. Peu après, la jeune maman peut enfin partir pour la maternité avec la nouvelle venue dans ses bras : elle se prénomme Sixtine. L’intervention n’aura duré en tout que trente minutes.

Depuis l’heureux événement, Justine s’est rendue à l’hôpital pour faire plus ample connaissance avec la famille reconnaissante… La policière l’assure :

« La petite Sixtine se porte comme un charme ».