La photo du mois : « Jeux d’ombre »

L’année 2023 marque le début d’une série d’articles sur le décryptage de clichés réalisés par les photographes de la préfecture de Police… bienvenue dans les coulisses de l’institution !

A l’occasion d’un reportage pour une cérémonie d’hommage dans la cour de la caserne de la préfecture de Police, Guillaume D., l’un de nos photographes, propose un cliché à la fois original, unique et symbolique.

“Photographier, c’est jouer avec les ombres !”

Les premiers mots de Guillaume lorsqu’il évoque cette photo sont : « Photographier, c’est jouer avec les ombres ! » Une bonne façon de prendre le contre-pied de ce standard de l’enseignement qui consiste à expliquer les bases de la photographie comme un travail autour de la lumière.

Et le photographe poursuit : « La photo de cérémonie est un classique dans mon environnement professionnel, et il est parfois difficile de sortir des sentiers battus. Ce jour-là, quand je regarde mon viseur, je suis face à un cadrage et une mise en scène habituelle, mettant en avant le symbolisme du drapeau… mais à ce moment-là, l’ombre du drapeau du mât de l’entrée de la caserne se fige au milieu du blanc du drapeau français. 5 ou 10 minutes plus tôt ou plus tard, le soleil avait tourné et ce cliché n’aurait pas existé ! J’ai mon téléobjectif [70-200 mmm, ndlr] et je cherche dans mon cadrage à jouer avec deux plans différents ; il est techniquement impossible vu la distance qui les sépare qu’ils soient nets tous les deux. Je choisis de flouter le personnage et de faire la netteté sur le drapeau flottant, utilisant une astuce de composition pour orienter le regard : le cadre dans le cadre. » Comme pour inviter son spectateur à prendre la place de la personne en uniforme et de fixer son attention exactement où il le souhaite.

Au-delà de la figure libre proposée par le photographe malgré l’exercice imposé, ce cliché n’est-il pas également une illustration de ce qu’Henri Cartier-Bresson appelait « l’instant décisif » ?