Rencontre avec Cristina Cordula, animatrice de télévision

Animatrice de télévision née au Brésil, Cristina Cordula, a reçu mardi 18 décembre son décret de naturalisation des mains du ministre de l’Intérieur et du préfet de Police, lors d’une cérémonie d’accueil dans la citoyenneté française qui s’est tenue au Panthéon.
C’est avec l’énergie qui la caractérise qu’elle a bien voulu répondre à nos questions et partager son ressenti sur ce qui constitue pour elle un véritable évènement : devenir française.

© 2018 – Wladimir SIMITCH / M6

Vous habitez et travaillez en France depuis de nombreuses années, pourquoi avez-vous souhaité acquérir aujourd’hui la nationalité française ?

Pour moi, c’est une évidence. Ça fait 30 ans que j’habite en France, j’ai donc passé plus de temps ici qu’au Brésil que j’ai quitté à l’âge de 21 ans.

La France m’a accueillie, j’y ai construit ma vie, ma carrière et surtout j’y ai donné naissance à mon fils, qui lui est français.

 

« Devenir française », ça représente tellement pour moi !

 

Au cours de la cérémonie, est diffusée une vidéo de présentation « Devenir français ». Que signifie pour vous le fait de devenir française ?

« Devenir française », ça représente tellement pour moi. C’est avant tout de l’admiration et de l’amour pour la France et ses valeurs.

Je suis fière d’être française et pour moi « liberté, égalité, fraternité » ne sont pas des mots, il s’agit de valeurs fortes et rares, qu’on retrouve dans peu de pays.

Je suis née dans un pays dirigé par une dictature, et c’était encore le cas quand j’ai quitté le Brésil alors je sais reconnaître la chance que nous avons tous de vivre dans un pays libre.

© 2018 – Wladimir SIMITCH / M6

Recevoir votre décret de la main du ministre de l’Intérieur et du préfet de Police, être au Panthéon et participer à cérémonie d’accueil dans la citoyenneté française, qu’est-ce que cela représente pour vous ? Comment avez-vous vécu cette cérémonie ? Pouvez-vous nous faire part de vos émotions ?

© 2018 – Wladimir SIMITCH / M6

Je ne m’attendais pas à autant, c’est un sacré honneur ! Avoir la surprise de la présence du Ministre de l’Intérieur accompagné du Préfet, être dans un tel lieu symbolique chargé d’histoire, pouvoir m’y exprimer et recevoir ce livret… wouah !

J’étais émue dès mon réveil, j’avais la larme à l’œil sur le trajet et j’étais tétanisée pour dire mes quelques mots. Je suis fière et émue à un point inimaginable.

J’ai repensé à des moments important de ma vie et puis j’ai eu l’impression qu’une mère adoptive me prenait dans ses bras.

Je dirais pour conclure que c’est un réel aboutissement pour moi.

 

 

© 2018 – Wladimir SIMITCH / M6

Articles susceptibles de vous intéresser