RENCONTRE AVEC : le chanteur Renaud

renaud_clip

Dans le clip de « Toujours debout », le premier extrait de votre dernier album, vous arborez sur votre perfecto, la pucelle de la préfecture de police. En portant ce badge, quel message souhaitez-vous transmettre ?

renaud_clip_zoom_pucelleppD’abord un message d’amitié vis-à-vis de la police parisienne, et puis aussi un beau message de provoc’ à l’attention des casseurs, des bouffeurs de flics qui m’imaginent peut-être comme un des leurs, moi qui fus entre 68 et 75 un « bouffeur de flics » acharné, j’avais 16 ou 20 ans, j’en ai bientôt 64, vous comprendrez qu’on évolue, qu’on change, que la police a changé aussi, aujourd’hui je les vois comme des protecteurs de l’Etat de Droit, des protecteurs des citoyens lambda, des gens qui se chargent de notre sécurité et de lutter contre toute forme de criminalité, drogues, vols, agressions, terrorisme etc…
J’ignorais qu’on appelait cet insigne « la pucelle »… Mais il paraît qu’il est devenu rare…Presque une antiquité. J’ai dû le trouver aux Puces je crois…

L’une des chansons de votre album s’intitule « J’ai embrassé un flic ». Entre le son des  sirènes et des sifflets, elle évoque « un flic qui avait l’air sympathique »« le regard bienveillant de quelques milliers de flics » et « les snipers sur les toits nous faisaient avec leurs bras de grands signes d’amitié ».
Vous dites même « Pour la première fois de ma vie d’anarchiste, je suis allé embrasser un flic ». Pouvez-vous nous en dire plus sur cette chanson ? D’où viennent ces paroles aussi touchantes pour la police ?

 

De l’air bonhomme et sympathique, voire attristés, qu’arboraient les centaines de policiers qui nous escortaient lors de la grande manif du 11 janvier 2015 suite aux attentats de Charlie Hebdo. Je n’ai pas à proprement parler « embrassé un flic » mais je lui ai fait une accolade, presque enlacé en lui tapant dans le dos et en bredouillant un « merci »…. C’est vrai que le lendemain j’ai eu envie de raconter cette manif pleine d’émotion, de larmes et de bonheur de nous retrouver tous ensemble, protestants, catholiques, musulmans, juifs, laïcs, et citoyens et policiers solidaires. Cela m’a beaucoup ému. Nous étions quand même entre trois et quatre millions et pas un débordement.

Renaud_CDSeriez-vous prêt à faire un selfie avec des policiers de la BRI qui sont intervenus  le 13 novembre dernier ?

Bien évidemment ! Quand ils veulent, où ils veulent. Si je ne craignais pas de me faire allumer par tous les médias, j’irais bien manifester avec vous ces jours-ci à cette manif « halte à la haine du flic ! ».