De la bombe au salon

Direction le salon du cheval à Villepinte (93) où nous attend Rachel, cavalière policière aguerrie.

Elle nous parle avec passion de son métier de policier à la brigade équestre de la préfecture de Police où elle est affectée en Seine-Saint-Denis (93). Après une évocation brève de son parcours, elle met rapidement en avant le travail de ses fidèles collègues, les selles français, chevaux de cette unité de prestige.

Aujourd’hui, dans l’arène, nous allons avoir un aperçu spectaculaire du travail réalisé par le policier et l’animal : « en selle, nous ne faisons qu’un, le cheval est le prolongement de nous même, il est aux ordres, notre corps le guide, le cheval sait ce qu’il doit faire ».

Ces élégants destriers tout en muscles d’1m80 au garrot sont équipés pour faire face à des missions de maintien de l’ordre (MO), ils portent d’ailleurs une visière de protection,

Démonstration : bruit, pétards, foule, barricades, malgré tous ces éléments hostiles, les chevaux font confiance à leurs cavaliers qui savent les manier à la perfection.

Leur rapidité et leur volonté impressionnent, ils savent disperser une foule, encager et accompagner un cortège : « Grace à eux, nous avons une grande visibilité et nous sommes vus ; les gens se soumettent plus facilement à l’animal de par son envergure ».

Après un retour au calme nécessaire pour le cheval, revue des troupes par les autorités et débriefing des cavaliers sur leur travail et celui du cheval.

La suite, dans le box, nous n’avons pas pu l’entendre car les cavaliers l’ont murmuré à l’oreille des chevaux…

 

Articles susceptibles de vous intéresser