Conseil lecture : LES EXTRATERRESTRES AU CINÉMA

Des étoiles comme s’il en pleuvait… et des soucoupes volantes aussi

A l’occasion des nuits des étoiles qui se sont tenues les vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 juillet 2017, les observateurs, avec ou sans télescope, pourront apprécier le coucher de Jupiter, puis de la Lune. Saturne sera repérable à l’œil nu, ainsi que de belles constellations d’été. Plus tard dans la nuit, la Voie Lactée se déploiera d’un bout à l’autre du ciel, laissant apparaitre l’amas d’Hercule, la galaxie d’Andromède ou encore la nébuleuse de la Lagune. Avec un peu de chance, les amateurs de firmaments pourront peut-être même apercevoir des soucoupes volantes !
Pour prolonger cette balade nocturne estivale et rester dans une ambiance troublante, rien de tel qu’un livre sur les extraterrestres au cinéma.

Emporter un roman policier pour les vacances, c’est un grand classique, pour certains, c’est un rituel incontournable. Mais pour une fois, pourquoi ne pas changer sa routine et s’aventurer vers des contrées inexplorées et s’essayer à voyager dans l’espace et le temps en lisant le dernier livre de Stéphane Benaïm, docteur en esthétique et agent de la préfecture de Police en tant que rédacteur à Liaisons : Les extraterrestres au cinéma, un bon moyen pour comprendre les racines d’un amour inconditionnel entre septième art et aliens.

Depuis la nuit des temps, et pour être plus précis depuis , un film de science-fiction français écrit, produit et réalisé par Georges Méliès en 1902, les aliens ont toujours eu le vent en poupe. Très rapidement, la figure de l’extraterrestre s’impose comme un sujet d’inspiration propice aux excentricités, à l’imagination et à l’exploration de contrées lointaines exotiques. Aujourd’hui encore, les aliens n’ont de cesse de s’inviter sur le grand écran, parfois avec de très gros moyens. Alien Covenant de Ridley Scott, ou encore Transformers, avec ses robots venus d’ailleurs de Michael Bay en sont les exemples les plus criants pour cette année.

Mais les aliens, ce sont aussi des chefs d’œuvre intemporels comme E.T. l’extra-terrestre de Steven Spielberg qui, depuis 1982, berce des générations de fans inconditionnels, ce sont aussi d’affreuses bestioles géantes prêtes à envahir la terre comme dans Starship Troopers, la satire antimilitariste de Paul Verhoeven en 1997…

Difficile également d’ignorer Superman, un des premiers super-héros venu de Krypton en 1978, les sagas Star Wars en 1977 ou Star Trek en 1979, où l’extraterrestre occupe un statut de citoyen à part entière. Parfois, l’extraterrestre peut toucher au divin, c’est le cas dans 2001 l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick en 1968.

Grand ou petit, hostile ou amical, humanoïde ou polymorphe, réalisé en animatronique ou en image de synthèse, parfois à l’aspect humain, le visiteur de l’espace est devenu une figure récurrente du septième art. Capable de s’adapter à tous les genres filmiques, et également à toutes les époques, il surprend et intrigue constamment.
Porteur de message universel, ou monstre sans âme à la conquête du monde, il agit comme un formidable révélateur sociétal et individuel. L’extraterrestre met en avant les comportements de l’homme quand il se confronte au « différent » et dévoile en même temps les sentiments intimes et les peurs profondes qui sommeillent en chacun de nous. Ce sont toutes ces facettes que nous découvrons ici.

Le sujet choisi par Stéphane Benaïm est presque aussi vaste que l’espace lui-même, et devrait intéresser tous les amateurs de cinéma.

Le samedi 30 septembre, à 16h00, il tiendra une masterclass ouverte au public à la librairie du Cinéma du Panthéon (15, Rue Victor Cousin, 75005 Paris).

Les Extraterrestres au cinéma
230 pages
Format 13×21
22 euros
Éditions Lettmotif

 

Pour en savoir plus

Articles susceptibles de vous intéresser