Cérémonie du 19 août 1944, la mémoire à l’honneur

Il y a soixante-douze ans, Paris se défaisait du joug de l’occupant nazi. Amorcée dans la capitale le 19 août 1944 au matin avec la prise de la préfecture de Police par près de deux mille policiers patriotes, la libération de la capitale a duré huit jours.

Jusqu’au 26 août 1944, la caserne de la Cité a été l’épicentre de l’insurrection parisienne. La « bataille de Paris » a abouti le 25 août 1944 à la reddition des forces allemandes de Paris. Pour son rôle décisif dans la libération de la capitale, la police parisienne s’est vue attribuée la Légion d’honneur ainsi que la Croix de guerre par le général de Gaulle, le 12 octobre 1944 à la préfecture de Police.

La cour principale de la préfecture de Police, appelée cour d’honneur Jean Chiappe (du nom du préfet de police de 1927 à 1934), rebaptisée depuis cour du 19 août (photo prise le 19 août 1944, au moment de l’insurrection des policiers). Crédit © SÉEBERGER FRÈRES / RUE DES ARCHIVES

La cour principale de la préfecture de Police, appelée cour d’honneur Jean Chiappe (du nom du préfet de police de 1927 à 1934), rebaptisée depuis cour du 19 août (photo prise le 19 août 1944, au moment de l’insurrection des policiers). Crédit © SÉEBERGER FRÈRES / RUE DES ARCHIVES

Pour célébrer cet anniversaire et rendre hommage aux policiers tombés lors de ces affrontements, la préfecture de Police organise chaque année une cérémonie commémorative. Ce 24 août, elle se tiendra en présence de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, de Michel Cadot, préfet de Police et d’Anne Hidalgo, Maire de Paris.

Lors de cet événement réservé aux personnels*, les personnalités saluent les drapeaux de la préfecture de Police, de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris et de la Garde Républicaine, puis se recueillent devant le monument de la Résistance élevé dans la cour de la préfecture de Police. Un hommage est également rendu en honneur aux policiers morts pour la France et aux policiers victimes du devoir durant l’année écoulée. La cérémonie est traditionnellement clôturée par un discours de la plus haute autorité présente.

*La cérémonie n’est pas accessible au public

Repos éphémère au lendemain du 19 août 1944.

Repos éphémère au lendemain du 19 août 1944.

Pour en savoir plus sur les combats du 19 août 1944

Articles susceptibles de vous intéresser