INTERVIEW : Vianney Dyevre, chef de la brigade de protection des mineurs

A l’occasion de la sortie du livre sur la brigade des mineurs* de Raynal Pellicer et de Titwane, nous avons pu nous entretenir avec le chef de ce prestigieux service de police judiciaire, le commissaire divisionnaire, Vianney Dyevre, qui nous a fait partager les coulisses de ce projet.

Pourquoi avez-vous accepté de participer à ce projet ?

Le photographe Raynal Pellicer avait déjà suivi deux autres services de police judiciaire, la brigade de répression de banditisme et la crim’, à cette époque j’étais chef de l’identité judicaire de Paris, et j’avais eu de très bons échos de ce partenariat. Lorsque Raynal a souhaité boucler sa trilogie de livres illustrés par la BPM, j’y ai tout de suite été très favorable. Une relation de confiance s’est établie entre nous et il nous a soumis tout ce qu’il a fait pour des raisons évidentes de confidentialité. Par ailleurs, la BPM est un service de police judiciaire ouvert sur l’extérieur notamment au regard des affaires traitées et des partenariats noués, nous recevons chaque année près de 6000 personnes dans nos locaux ;  nous avons déjà accueilli la réalisatrice Maïwenn pour la réalisation de son long métrage Polisse.

Comment s’est déroulée cette immersion à la brigade de protection des mineurs ?

Durant près de deux mois, de février à avril 2016, Raynal Pellicer a pu suivre de jour comme de nuit l’ensemble des différents groupes qui composent la BPM et qui gèrent les affaires relatives aux mineurs victimes. Il a réalisé des photos en immersion avec les policiers dans leur quotidien. Titwane est quant à lui venu quelques jours et s’est chargé de la partie artistique du livre à travers les illustrations. Ils ont tous deux bénéficié d’un accueil chaleureux de la part des personnels.

Que pensez-vous du résultat de cette aventure humaine ?

Le livre est vraiment une réussite, il reflète très bien la vie de la brigade et son activité à travers ses affaires anodines ou gravissimes. C’est une belle expérience, j’en suis très fier.

Avez-vous une anecdote particulière à nous faire partager ?

Raynal avait sauvegardé tous ses clichés de la brigade sur un disque dur qui a crashé, heureusement notre groupe Internet spécialiste de l’informatique et la cybercriminalité a pu lui restaurer l’ensemble de ses données !

*BPM : brigade de protection des mineurs

Articles susceptibles de vous intéresser