Destruction d’une bombe de la seconde guerre mondiale

Dimanche 17 février, les démineurs du laboratoire central de la préfecture de Police (LCPP) ont neutralisé une bombe larguée par les Américains en avril 1944. L’engin a été trouvé le 4 février dernier sur un chantier entre Saint-Denis et Paris, à Porte de la Chapelle.

 

Par mesure de sécurité, 1 600 riverains ont été évacués de cette zone, dès 6h du matin. Le désamorçage complet de la bombe n’ayant pas été possible, il a été décidé de la faire exploser 300 mètres plus loin. Lourde de 500 kg, une tractopelle l’a déposée avec précaution, dans une fosse profonde de 4 mètres. Les démineurs du LCPP ont installé un dispositif de mise à feu autour de l’engin. Afin de casser l’onde de choc lors de la détonation, des tranchées ont été creusées tout autour.

Il a été décidé d’ensevelir la bombe sous 7 mètres de sable, pour éviter d’éventuelles projections d’éclats.

Le préfet de Police, Michel Delpuech, a déclenché, à distance, la mise à feu des explosifs. L’opération a été un succès : la bombe a été détruite et les effets de l’explosion ont été totalement maîtrisés. À 15 heures, les lignes RATP, SNCF et les axes routiers ont été rouverts. Les habitants ont pu réintégrer leur domicile.

 

Articles susceptibles de vous intéresser